Création 01/04/2023
Maj 14/11/2023

Genre Hoplites Neumayr, 1875

steinmanni
dentatus

Description. Selon Wright (1996), ce genre a une section de tour sub-rectangulaire comprimée à trapézoïdale déprimée, avec des côtes saillantes issues par paires de fortes bulles ombilicales et interrompues sur le ventre. Les terminaisons des côtes sont souvent épaissies ou surélevées et forment des tubercules ventro-latéraux. Elles sont opposées ou alternes des deux côtés de la ligne siphonale. Sur certaines espèces, les côtes sont lautiformes ou en zigzag.

Sous-genre Isohoplites Casey, 1954. Il a des tours plus ou moins comprimés et des côtes interrompues sur le ventre, à terminaisons opposées. Puis, sur la chambre d'habitation, les côtes ont tendance à traverser le ventre (Amédro, 1984). Nous avons vu aussi des spécimens entièrement cloisonnés dont les côtes traversent déjà le ventre. Et d'autres où les côtes sont alternes, puis se décalent pour devenir opposée et enfin traverser le ventre, comme le spécimen n° 77-583 de la collection Ricordeau au Muséum d'Auxerre, provenant de Saint-Sulpice (Yonne). Ce sous-genre n'a qu'une espèce, Hoplites (Isohoplites) steinmanni (Jacob, 1907), qui définit une zone de l'Albien inférieur. On la trouve en Angleterre, France, Suisse, Pologne, Svalbard et Transcaspie. Les auteurs russes comme Saveliev (1992) en font une Pseudosonneratia mais ce genre a déjà disparu quand les vrais Isohoplites apparaissent. Le cliché du haut montre un spécimen aubois d'Amédro et al. (2014).

Sous-genre Hoplites sensu stricto. Espèce-type Ammonites dentatus J. Sowerby, 1821. Les côtes sont interrompues sur le ventre, avec des terminaisons alternes donnant l'impression d'un sillon sur la ligne siphonale. En réalité, le ventre est rarement creusé si on traverse le ventre au niveau d'un espace intercostal. Ce sous-genre inclut quatre espèces principales qui peuvent être comprimées à déprimées. H. (H.) benettianus (J. de C. Sowerby, 1826) a un siphon ventral étroit à section en V. Il définit une zone qui suit celle à H. (I.) steinmanni et qui est à cheval sur l'Albien inférieur (sous-zone à pseudolyelli) et l'Albien moyen (sous-zone à lyelli).

H. (H.) dentatus (J. Sowerby, 1821) définit la zone suivante de l'Albien moyen. Il a un sillon plus large à section en U (cliché du bas, Amédro et al., 2014). Les deux autres espèces sont du haut de la zone à dentatus. Elles ont aussi un sillon en U mais leurs terminaisons costales sont plus élevées et peuvent former des palettes : H. (H.) rudis (Parona & Bonarelli, 1897) a des côtes pliées en avant au tiers externe des flancs, tandis que H. (H.) canavarii (Parona & Bonarelli, 1897) a des côtes lautiformes.



H. (Isohoplites) steinmanni
Série de H. (H.) benettianus baylei benettianus pseudodeluci
Série de H. (H.) dentatus dentatus latesulcatus paronai spathi
Série de H. (H.) rudis dentatiformis maritimus persulcatus rudis
Série de H. (H.) canavarii dorsetensis