Création 13/05/2023
Maj 14/11/2023

Genre Euhoplites Spath, 1925

nitidus profil
nitidus ventre et face

Description. Selon Wright (1996), ce genre est plus ou moins évolute, à tours déprimés à comprimés, à ventre plat ou concave, le plus souvent avec un canal fin et profond au-dessus du siphon. Les côtes sont denses, lautiformes, et relient des tubercules ombilicaux à des clavi ventrolatéraux saillants et plus ou moins parallèles à la ligne siphonale. Sur les formes les moins ornées, les côtes, les tubercules ou les deux peuvent être très atténués ou absents. Espèce-type Euhoplites truncatus Spath, 1925. Genre présent depuis la zone à intermedius de l'Albien moyen jusqu'à la zone à inflatum de l'Albien supérieur. Europe, Groenland et Svalbard.

Espèces. Spath a défini un ensemble assez confus de 23 espèces, dont certaines sont très semblables. Amédro (1992) et Amédro et al. (2014) proposent d'en ramener une bonne partie au rang de simples variants des cinq espèces variables suivantes (en gras). La plus précoce est Euhoplites loricatus Spath, 1925, qui porte un sillon ventral concave (parfois assez large) plutôt qu'un fin canal siphonal. Les côtes sont lautiformes ou en zigzag, à terminaisons ventrales fortement projetées en avant et formant des palettes. Couvrant les zones à intermedius et niobe de l'Albien moyen, elle inclut les espèces suivantes, depuis les formes les plus comprimées, finement costulées, jusqu'aux formes les plus épaisses, à côtes plus fortes : E. microceras, E. aspasia, E. loricatus, E. pricei et E. subtuberculatus. Un variant meandrina à côtes issues par 3 ou 4 des tubercules ombilicaux a été élevé au rang d'espèce par Owen (1958). Les espèces plus tardives qui suivent, par ordre d'apparition, ont un canal siphonal.

E. lautus (J. Sowerby, 1821) a des côtes lautiformes courbées en avant sur le tiers externe des flancs et un canal siphonal étroit à section rectangulaire. Il regroupe, par épaisseur croissante : E. lautus, E. truncatus, E. opalinus, E. nitidus et E. proboscideus. Les clichés montrent un E. nitidus de 44 mm du site de Jim Craig. Âge : haut de la zone à niobe et zone à biplicatus. E. ochetonotus (Seeley, 1864) a le même canal siphonal mais des côtes très fines, subradiales et flexueuses. Il désigne la série : E. ochetonotus, E. sublautus, E. solenotus, E. serotinus, E. trapezoidalis et E. armatus. Zones à cristatum et pricei. E. subcrenatus Spath, 1926, est une forme microconche à ornementation très atténuée. Les terminaisons des côtes forment une crénulation de part et d'autre du canal siphonal. E. inornatus en est un variant presque lisse. Zone à pricei. Pour terminer, E. alphalautus Spath, 1925, a des côtes sigmoïdes, tendant à former des crénulations sur l'épaule ventro-latérale. Le ventre est creusé en V, sans fin canal siphonal. Variants par épaisseur croissante : E. alphalautus, E. vulgaris, E. boloniense. Zones à pricei et à inflatum.



Euhoplites (7) armatus lautus loricatus nitidus ochetonotus sublautus truncatus