Création 06/02/2023
Maj 20/10/2023

Ammonoidea – Décrire la coquille

mensurations

La planche montre un Protohoplites (Hemisonneratia) cantianus Casey. Le ventre est la partie périphérique (externe) du dernier tour, tandis que le dos est la partie interne invisible, en contact avec le tour précédent. La ligne de contact en spirale entre les tours successifs est la suture ombilicale. Chaque côté du tour montre souvent deux angles émoussés ou courbures plus fortes, les épaules (ombilicale et ventrolatérale).

En partant de la suture ombilicale vers l'extérieur, on rencontre le mur ombilical (ou paroi –), puis le bord ombilical. L'ombilic est la dépression entre deux points opposés de ce bord. Ensuite, on traverse le flanc puis l'épaule ventro-latérale pour arriver au ventre. La ligne siphonale est l'intersection du plan de symétrie de la spire avec le ventre. Elle correspond à l'emplacement du siphon caché sous le test.

En un point du tour, le côté avant ou adoral est en direction de l'enroulement, vers l'ouverture. Le côté arrière ou apical ou adapical est la direction opposée. Le haut d'un flanc est près du ventre, tandis que le bas est du côté de l'ombilic.

Le cliché le plus fréquent dans la littérature est la vue de profil ou latérale. Elle révèle par exemple le chevauchement des tours (l'involution), la taille de l'ombilic, l'allure des côtes, la présence éventuelle de tubercules, et l'accroissement des tours en hauteur. La vue ventrale permet d'apprécier l'épaississement du tour, la forme de le section et l'allure des côtes sur le ventre : interrompues ou non, présence d'un sillon, d'un sinus ou d'une carène, etc. Enfin, la vue "de face", en fait de l'ouverture, montre la forme globale de la section, la pente de la paroi ombilicale et l'augmentation de l'épaisseur des tours.

Des collectionneurs et des vendeurs identifient mal leurs spécimens en se fiant seulement à la vue latérale d'un autre fossile sur Internet, alors que la section et l'ornementation du ventre peuvent être très différentes. Par exemple, Hoplites dentatus et Isohoplites steinmanni semblent identiques vus de profil. En réalité, un sillon ventral interrompt les côtes du premier, avec des terminaisons alternes de part et d'autre de la ligne siphonale. Les côtes du second traversent le ventre sans interruption. D'où l'importance de disposer de deux ou trois vues!